• concert.jpg  
  • dini.jpg  
  • foule-en-delire.jpg  
  • parc-expo.jpg  
  • paysage-beaujolais.jpg  
  • photo02.jpg  
  • pont-beauregard.jpg  
Vous êtes ici : Accueil
Ma mairie
Expression des élus
Imprimer
Expression des élus - Villefranche sur Saône

Expression des élus

Ensemble pour Villefranche - Groupe majoritaire de la droite et du centre

Un nouvel équilibre pour le logement


A Villefranche, la plupart des logements sociaux dans l'offre globale de logements a longtemps atteint des niveaux très élevés, frôlant les 40 % alors que la loi n'en impose que 25 %. Notrepolitique en matière d'urbanisme tend donc à réduire cette proportion. Nous avons en effet besoin de trouver un meilleur équilibre entre logements privés et logements sociaux. Les résultats sont tangibles car cette part est aujourd'hui passée à 36 %. Nous croyons nécessaire de descendre à terme sous la barre des 30 %. C'est clairement notrre objectif ! D'autres élus n'appartenant pas à la majorité municipale partagent ce point de vue que nous défendons. Tant mieux !
Pour cela, il y a trois leviers à actionner conjointement : mieux répartir le logement social entre les communes, privilégier la construction de logements privés et en accession à Villefranche, favoriser le renouvellement urbain. C'est ce que nous faisons ! Dans notre agglomération, le logement social est, pour l'heure, en grande partie concentré sur Villefranche. Il ne s'agit pas pour nous de dénigrer ce type de logement qui est très utile dans le parcours résidentiel des citoyens. En revanche, la question est de mieux le répartir entre les communes, car nous en voulons pas concentrer tout le logement social aux mêmes endroits. Nous avons porté cette vision au sein de l'Agglomération et le Programme local de l'habitat (PLH) a été voté dans ce sens. Cela nécessite du temps mais nous sommes sur le bon chemin.
Au-delà de cette meilleure répartition, pour parvenir à un nouvel équilibre, peu de logements sociaux ont été construits ces dernières années à Villefranche et nous l"assumons. Nous avons privilégié à la place la construction de logements privés, sur un rythme de construction raisonné. Nous l'assumons également ! C'est une action indispensable pour l'équilibre socio-économique de notre ville.
De plus, dans le cadre de nos opérations de requalification et de démolition de logements sociaux à Villefranche, nous avons obtenu d'en reconstruire seulement la moitié (l'autre moitié devant l'être sur les communes alentours). Nous avons su convaincre l'Etat. C'est une bonne chose !
Nous mettons en oeuvre un plan équilibré pour le logement. Nous agissons. Nous travaillons. Nous obtenons des résultats.

Thomas Ravier, Bernard Perrut, Sophie Lutz, Daniel Faurite, Béatrice Berthoux, Muriel Blanc, Michel Jambon, Capucine Seive, Alexandre Portier, Pascale Reynaud, Didier Barry, Martine Glandier, Olivier Mandon, Axelle Jacquemont, Olivier Charrin, Marie-Camille Jacquemet, Kamel Guidoum, Frédérique Parlier, Didier Moulin, Keziban Aksu-Girisit, Jean-Luc Guénichon, Henriette Court, Benoit Froment, Isabelle Gavel, Michel Geernaert, Jean-Paul Durand, Cihan Rayman, Christophe Espasa.




Villefranche en mouvement - Groupe d’opposition divers droite


Logements sociaux : stop ou encore ?


Vous avez été très nombreux à nous faire part de vos réactions positives et de votre soutien suite à la tribune que nous avons publiée dans le dernier numéro de Villefranche Magazine. Nous regrettions alors l’urbanisation massive qui est à l’œuvre dans notre ville et qui concerne désormais tous les quartiers. Nous vous en remercions.

Constants dans nos convictions et dans nos votes, nous nous sommes opposés, lors du conseil municipal d’octobre, à la décision de construire de nouveaux logements sociaux en centre-ville, le long du boulevard Louis-Blanc, face au Musée Dini.

Villefranche compte aujourd’hui environ 36 % de logements sociaux, alors que la loi nous en impose 20 %. Nous proposons que notre ville profite des requalifications engagées et à venir dans plusieurs quartiers pour réduire cette proportion.

Les logements sociaux (HLM) sont évidemment nécessaires dans une ville et constituent une solution pour des personnes aux revenus modestes qui ne peuvent pas trouver de logements dans le parc privé. Pour autant, nous devons veiller à l’équilibre entre les différents types de logements proposés à Villefranche. Cet équilibre n’est pas assuré aujourd’hui.

Nous demandons une politique d’attribution plus exigeante, qui donne notamment la priorité aux jeunes qui s’engagent dans la vie professionnelle et aux retraités qui ont travaillé toute leur vie et qui disposent de modestes pensions de retraite.

S’agissant des constructions, nous souhaitons clairement une pause dans le développement des logements sociaux à Villefranche et proposons d’autres priorités :

- la rénovation du parc existant, notamment pour réduire la consommation d’énergie et donc la facture d’électricité et de gaz pour les locataires ;

- l’amélioration de la qualité du service rendu aux locataires des logements actuels ;

- un effort plus soutenu en faveur de l’accession sociale à la propriété : nous devons accompagner les familles qui le souhaitent à devenir propriétaires de leur logement social, en leur permettant ainsi de constituer un patrimoine qu’elles pourront transmettre le moment venu.

Nous continuerons à porter ces propositions, dans les années qui viennent, pour une politique différente en faveur du logement à Villefranche.

Pascal Ronziere, Stylite Baudu-Lamarque, Daniel Lièvre, Agnès Hyvernat, Jean-Louis Allix, Delphine Dubost-Stival


Villefranche, ville avenir - Groupe d’opposition de gauche

Un logement digne et accessible pour tous les Caladois

Nous avons assisté au dernier conseil municipal à un grand rassemblement des droites et des extrêmes sur un sujet important: le logement .

Sur un refus du FN de voter pour la construction de logements sociaux(le lieu choisi entre le bd Louis-Blanc et la voie ferrée étant plus que méprisant), les droites se sont donc accordées pour nous chanter la musique du trop de logements sociaux,changeons la sociologie de notre ville : en plus clair, les pauvres, il y en a de trop !!!

Mais, est-ce vraiment cela la question posée ? NON, nous ne le pensons pas.

2 millions de ménages attendent un logement social:combien à Villefranche ?

La part des dépenses de logement dans le budget est passée à 25 %, d’où l’explosion des expulsions : combien à Villefranche ?

Des logements en attente de rénovation thermique ou insalubres laissant les locataires dans l’impossibilité de payer leur note de chauffage : combien à Villefranche ?

A ce jour, aucune réponse à ses questions.

Il faut regarder en face cette réalité et y répondre sérieusement en mobilisant l’ensemble des acteurs de l’agglomération

Pour nous, le logement un droit humain fondamental inscrit dans la constitution.

Danielle Lebail, Alain Galland, Frédéric Vray



Villefranche Bleu Marine - Groupe d’opposition Front National

Deux dates importantes en novembre


Le 11 novembre, nous célébrerons le centenaire de la fin de la 1ère Guerre mondiale. Dans cette terrible guerre, 516 Caladois périrent pour défendre la Patrie, leurs noms sont gravés sur le monument aux morts du cimetière. Nous leur serons éternellement reconnaissants.

Le 25 novembre est la journée internationale contre les violences faites aux femmes. Cette date doit avoir une résonance particulière en Calade car en moins d’un an, deux femmes furent tuées par leur conjoint (en France, chaque année, environ 120 à 140 femmes subissent ce terrible sort). Les deux présumés meurtriers, non européens, n’avaient pas compris qu’en France, les femmes sont égales aux hommes et libres de leurs choix.

En 2018, le moyen principal pour défendre la cause des femmes n’est pas d’utiliser l’écriture inclusive, mais bel et bien de lutter contre l’islamisation des mœurs qui tend à transformer chaque femme en éternelle soumise.

Florian Oriol et Daniel Chimchirian

 

 


logo-aj2l Conception réalisation AJ2L-Informatique 2013 ©