• concert.jpg  
  • dini.jpg  
  • foule-en-delire.jpg  
  • parc-expo.jpg  
  • paysage-beaujolais.jpg  
  • photo02.jpg  
  • pont-beauregard.jpg  
Vous êtes ici : Accueil Ma ville
au quotidien
Prévention, sécurité Tranquillité et Prévention
Imprimer

Tranquillité et Prévention

Opération Tranquillité Vacances :


Afin de profiter de vos vacances en toute quiétude, prévenez vos voisins ou le gardien de votre résidence de votre départ, et faites suivre votre courrier ou faites le relever par une personne de confiance : une boite à lettres débordant de plis révèle une longue absence.

Par ailleurs, dans le cadre de la lutte contre les cambriolages, la Police Nationale assure des Opérations Tranquillité Vacances pour les particuliers, mais aussi, depuis l'été 2011, pour les entreprises amenées à fermer pour cause de congés.

Après inscription auprès du service, les patrouilles effectuent des rondes et vérifications aléatoires sur les domiciles et adresses de sociétés signalés, en partenariat avec la Police Nationale.


Vous pouvez également remplir le document ci-dessous téléchargeable et nous le retourner dûment rempli par voie postale ou aux adresses mail suivantes : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ou Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Fiches pratiques

Opération Tranquillité Seniors :

Si vous vous sentez isolés, menacés ou inquiets, faites-vous connaître aux organismes sociaux ou au commissariat de police. Grâce à l'opération tranquillité seniors, des patrouilles seront organisées aux abords de votre domicile si les circonstances le justifient.

Conseils de prévention ::

Protégez-vous des vols sur la voie publique et dans les lieux publics :

  • Dans la rue, les transports en commun ou les centres commerciaux, vous pouvez être victime de vol à la tire (pickpocket) ou de vol à l'arraché (arrachage d'un sac ou d'une malette).
  • Répartissez vos papiers, valeurs et trousseaux de clés dans différentes poches, de préférence intérieures.
  • En cas de retrait d'argent à la banque ou auprès d'un distributeur, dissimulez aussitôt vos espèces.
  • Sur le trottoir, marchez de préférence face aux voitures, hors des zones d'ombre, en tenant votre sac ou mallette du côté opposé à la chaussée.
  • Si vous vous sentez suivi, entrez dans un lieu animé ou rapprochez-vous d'autres passants.
  • Redoublez de prudence en cas d'affluence. Vérifiez qu'on ne vous a rien volé en cas de bousculade.
  • Protégez votre téléphone portable. Soyez discret lorsque vous l'utilisez dans un lieu public.
  • Quand vous n'utilisez pas votre mobile : ne le laissez pas à portée de vue ; ne le tenez pas à la main ; rangez-le dans un endroit sûr.
  • En cas d'agression, n'opposez aucune résistance : votre vie est plus précieuse que vos valeurs.
  • Appelez au secours : criez aussi fort que vous le pouvez.
  • Notez le signalement de vos agresseurs et les caractéristiques des véhicules utilisés.

Le vol par ruse

Ce type de vol est réalisé par des individus qui usurpent une qualité, il est aussi appelé vol à la fausse qualité.

Vérifiez l'identité de la personne qui frappe à votre porte : méfiez-vous de faux employés EDF-GDF, de la Poste, de France Télécom, des faux policiers ou gendarmes et autres

usurpateurs de qualité : exigez la présentation de la carte professionnelle par l'entrebâilleur, quitte à vérifier téléphoniquement la réalité de la mission auprès de la structure concernée.

Demandez à voir la carte professionnelle même si la personne est en tenue d'uniforme. En cas de doute, fixez un RDV ultérieurement lorsqu'une personne de votre entourage pourra être présente. Soyez très vigilants envers les personnes susceptibles de vous proposer des services à domicile.

Ne vous laissez pas abuser en signant un papier dont le sens ou la portée ne vous semblent pas clairs. Sachez que pour tout démarchage à domicile, vous disposez d'un délai de réflexion de 7 jours.


Les vols à la roulotte (dans les voitures)

  • Ne laissez pas d'objet de valeur (GPS, autoradios, carte bancaire,…) visibles depuis l'extérieur.
  • Ne laissez pas le système de fixation d'un appareil GPS de façon visible.
  • Ne laissez pas de badge d'accès (parking,…) dans le véhicule.


Contre les cambriolages, ayez les bons réflexes !

  • Lorsque vous prenez possession d'un nouvel appartement ou d'une maison, pensez à changer les serrures.
  • Equipez votre porte d'un système de fermeture fiable, d'un viseur optique, d'un entrebâilleur.
  • Installez des équipements adaptés et agréés (volets, grilles, éclairage automatique intérieur/extérieur, alarmes ou protection électronique...). Demandez conseils à un professionnel.
  • N'inscrivez pas vos nom et adresse sur votre trousseau de clés.
  • Si vous avez perdu vos clés et que l'on peut identifier votre adresse, changez immédiatement vos serrures.
  • Ne laissez pas vos clés sous le paillasson, dans la boite à lettres, dans le pot de fleurs… Confiez les plutôt à une personne de confiance.
  • Fermez la porte à double tour, même lorsque vous êtes chez vous. Soyez vigilant sur tous les accès, ne laissez pas une clé sur la serrure intérieure d'une porte vitrée.
  • De nuit, en période estivale, évitez de laisser les fenêtres ouvertes, surtout si elles sont accessibles depuis la voie publique.
  • Ne laissez pas traîner dans le jardin, une échelle, des outils, un échafaudage…
  • Avant de laisser quelqu'un pénétrer dans votre domicile, assurez-vous de son identité en utilisant l'interphone, le judas ou l'entrebâilleur de porte.
  • En cas de doute, même si des cartes professionnelles vous sont présentées, appelez le service ou la société dont vos interlocuteurs se réclament.
  • Ne laissez jamais une personne inconnue seule dans une pièce de votre domicile.
  • Placez en lieu sûr et éloigné des accès, vos bijoux, carte de crédit, sac à main, clés de voiture et ne laissez pas d'objets de valeur qui soient visibles à travers les fenêtres.
  • En cas d'absence, signalez votre absence à votre voisin, faites suivre votre courrier ou demander à ce qu'un voisin le relève.
  • N'indiquez pas votre durée d'absence sur un répondeur téléphonique. Pensez à l'Opération Tranquillité Vacances !

Nuisances sonores

L'émission de bruit est inhérente à l'activité humaine.

Toutefois, certains bruits provoqués par l'activité humaine peuvent être constitutifs de nuisances sonores. La loi civile et quelquefois la loi pénale permettent de faire mettre un terme ou de réduire des bruits persistants.


Néanmoins, il existe des bruits incontournables tels que pleurs d'enfants, ouverture et fermeture de portes, déchargement de colis lors d'une livraison, etc. Mesurez bien le caractère gênant et persistant des bruits. N'engagez une action qu'à bon escient, vous pourriez être condamné à des dommages intérêts en cas de procédure abusive.

Bien que très sensible, le bruit de voisinage est une problématique de nuisance qui bénéficie d'une réglementation très complète, et dont les voies de règlement sont bien codifiées. D'autant que dans bien des cas, dialogue et médiation suffisent à éviter le recours au contentieux et à rétablir de saines relations de voisinage.

Les bruits de voisinage correspondent généralement aux bruits de comportement, également appelés bruits domestiques, ce sont les bruits inutiles ou agressifs de la vie quotidienne, provoqués, directement ou non, par les comportements désinvoltes de personnes. La réglementation considère ces bruits comme gênants dès lors que ces bruits durent longtemps, sont de très forte intensité sonore ou se répètent fréquemment. De plus, les bruits de voix, tout comme le son de la télévision ou des appareils hi-fi, sont des bruits aériens. Emis par une source qui n'a pas de contact avec la structure construite, ils se propagent par l'air dans toutes les directions et font vibrer les murs, cloisons et sol alentour. Il est difficile de localiser leur trajet, car ils peuvent emprunter des chemins détournés, passer à travers une paroi, cheminer dans les cloisons ou se faufiler à travers une fissure.


Quelques précautions élémentaires peuvent permettre de réduire les bruits :

  • Porter des pantoufles ou des baskets plutôt que des chaussures, surtout à talons.
  • Poser des feutres ou embouts de caoutchouc sous les pieds des meubles que l'on déplace souvent.
  • Poser sur le plancher un revêtement de sol textile (moquette, tapis).
  • Faire poser un sol flottant (sous-couche souple surmontée d'une dalle de béton) par un spécialiste.
  • Faire appel à une entreprise qualifiée pour toute modification importante comme la pose d'un carrelage à la place d'une moquette.
  • Réduire le bruit à la source lorsque cela est possible : demandez à votre voisin de parler moins fort, de baisser le volume des appareils bruyants, surtout lorsque le soir tombe – la nuit le niveau sonore ambiant diminue considérablement, et, à de telles heures, dormir est une nécessité pour une majorité de personnes.
  • Prévenir ses voisins lors de l'organisation d'une fête est un minimum. Ne pas abuser des décibels, c'est encore mieux.
  • Eloigner des cloisons séparatives et du sol les haut-parleurs des appareils bruyants, ne pas les poser directement sur le sol, mais sur une plaque de caoutchouc ou de moquette : on améliore ainsi l'écoute, tout en diminuant la transmission du son à travers les parois (murs et planchers).
  • Utiliser un casque pour une écoute prolongée, la nuit surtout, quand les bruits de fond ne couvrent plus les bruits intérieurs.
  • Privilégier la qualité d'écoute à la puissance en faisant l'acquisition d'appareils hi-fi adaptés au volume disponible dans la pièce d'écoute (puissance de la chaîne hi-fi limitée à 1 watt par m2 de la pièce d'écoute).
  • Si la musique à fort volume est indispensable à votre voisin, encouragez-le à mettre en œuvre des travaux d'isolation acoustique des parois (murs, plafond, sol) par lesquelles le bruit se transmet, et, éventuellement, des parois latérales appuyées sur la cloison séparative.

BON À SAVOIR



Ø Le mythe de la soirée mensuelle

Contrairement à une croyance persistante, le « droit » d'organiser une fête bruyante une fois par mois est un mythe qui n'a aucun fondement juridique. Il vous revient de prendre vos précautions pour ne pas trop importuner vos voisins. La moindre des courtoisies étant de les prévenir.

Ø Particularités du tapage nocturne


Le seuil des 22 heures : encore une légende


Tout bruit excessif dans un immeuble d'habitation peut être sanctionné, et pas seulement à partir de 22 heures comme beaucoup le croient. Le tapage diurne est interdit au même titre que le tapage nocturne et les amendes sont les mêmes.

Bon à savoir sur le tapage nocturne

Le niveau ambiant de bruit urbain diminuant la nuit, l'émergence de bruits perturbateurs se trouve ainsi favorisée. C'est pourquoi les activités nocturnes et particulièrement celles en rapport avec les loisirs sont particulièrement délicates à gérer.

Le Code pénal, sanctionne le tapage nocturne (article R. 623-2) : l'auteur de tapage nocturne peut être condamné à une amende de 3ème classe (450 € au plus) et au versement de dommages et intérêts.

Bricolage et Jardinage


Si les bruits causés par les travaux de bricolage ou de jardinage sont difficiles à limiter, ils doivent être cantonnés dans des plages horaires précises. Sur le territoire de la commune de Villefranche-sur-Saône, ces opérations bruyantes doivent être effectuées durant les jours ouvrables de 8 h 30 à 12 h et de 14 h 30 à 19 h 30, les samedis de 9 h à 12 h et de 15 h à 19 h ainsi que les dimanches et jours fériés de10 h à 12 h.

Pour toute information complémentaire, rendez-vous sur le site www.bruit.fr

 

 


logo-aj2l Conception réalisation AJ2L-Informatique 2013 ©